CARTAS A PEPECHE

J. EMAR        39€    

Consejera, musa e inspiradora, la destinataria de estas cartas, Alice de la Martinière (1902-1995) es una francesa que va a compartir gran parte de la compleja existencia del más singular y excéntrico escritor chileno. A comienzos del siglo veinte, en París, Alice de la Martinière es una joven modelo de alta costura de la prestigiosa Maison Lanvin. A causa del color y la suavidad de su tez, sus amigos suelen comentar que tiene piel de durazno (pêche), de ahí deriva el apodo (Pépèche) que nunca la abandonará. Escritas casi cotidianamente, entre 1947 y 1963, las epístolas que Emar envía a Pépèche constituyen un dietario, donde se plasman las ensoñaciones del creador, la cadencia de su ininterrumpida labor narrativa, su creación plástica, sus lecturas y reflexiones.

ENSAYOS SOBRE ARTE Y LITERATURA

J. MARTI        25€    

Las penetrantes críticas que conforman este libro constituyen una de las áreas menos difundidas de su vasta labor. También en ellas fue un fundador, y sus observaciones conservan pasmosa vigencia.

LA MECENE DE PICASSO

A. CANSECO-JEREZ        35€    

Écrire la biographie d'une inconnue, ou plutôt d'une méconnue n'est pas tâche facile, d'autant plus que l'appréhension du phénomène mécénal d'Eugenia Errázuriz, est rendue difficile par le fait que toute son activité s’est déroulée dans une sphère strictement privée. Contrairement à ses protégés, Eugenia n'a jamais occupé une place de premier plan ou agi publiquement, rendant ainsi encore plus difficile la compréhension de la véritable importance de son action. C'est pourquoi, aujourd'hui, après nous être consacré à un court essai biographique (où nous dévoilons ses désirs, ses goûts, ses motivations, ses volontés, ses caprices), nous essayons de repenser les fondements de son action d'un point de vue critique. Pour Eugenia le point de départ c'était : d'abord, la rencontre personnelle avec l'artiste, ensuite, l'adhésion esthétique à son œuvre, et finalement, l'engagement sans faille auprès du créateur, engagement cherchant à agir autant sur sa personne que sur sa production et cela jusqu'à ce que son protégé atteigne son autonomie financière. A ce sujet, Jacques Leenhardt a écrit "Le mécène est celui qui établit avec les artistes, et non pas seulement les œuvres d’art, un lien où prédomine l’interdépendance entre débiteur et créancier. Il sait transformer sa fortune, accumulation d’équivalent général (argent), en relation qualitative. Sa réputation de mécène, ce bien symbolique qu’il poursuit afin de donner une noblesse à la vulgarité de l’accumulation, il la doit à l’artiste. C’est grâce à la qualité de l’échange qu’il saura établir avec les artistes de son cercle, comme fit Eugenia Errázuriz, que la quantité d’argent mise en jeu sera ennoblie. Le mécène fait le bien de l’artiste d’abord, éventuellement de l’art en général, mais ce bien doit, pour avoir la valeur recherchée sur le marché des biens symboliques, concerner la personne de l’artiste (ou éventuellement du public de l’art) et non pas seulement ses œuvres" .

PINTURAS

J. EMAR        8€    

La colección de 244 cuadros que hoy presentamos, de manera sinóptica, forma parte del legado pictórico que Juan Emar le dejara a su compañera Alice de la Martinière (Pépèche) al momento de su muerte, ocurrida en 1964.

Esta producción cubre desde el año 1947 a 1958, el período más prolífico de su quehacer plástico. Muchos de ellos fueron realizados en Cannes entre 1953 y 1956.

Hemos optado por presentar las obras en tres secciones: cronológicamente –las que tienen fecha-, las no datadas y las exhibidas por Pépèche en Niza.

©2008-2010 Artextos | php by cyprien et nicolas